You are about to access an external page. Its content may not be accessible to all users.

Laura en mission sur un vol cargo

Lire en: English ou Deutsch

Je m’appelle Laura et je travaille comme ingénieure de cabine dans le service de maintenance de SWISS. Depuis l’apparition du coronavirus, beaucoup de choses ont changé pour nous tous. Je vais vous faire découvrir certains aspects de notre nouvel environnement de travail et vous présenter comment nous contribuons à maintenir la chaîne d’approvisionnement vers la Suisse. J’espère que vous apprécierez ce partage d’expérience.

Malgré les variations de la demande de la part des passagers et des restrictions de voyage, il existe toujours une forte demande de transport de marchandise – notamment pour diverses fournitures médicales, masques et équipements de protection. Ces marchandises importantes sont nécessaires pour soutenir nos hôpitaux locaux, nos pharmacies et notre personnel médical dans tout le pays, c’est pourquoi nous les transportons sur des vols spéciaux. Au début, les vols cargo étaient effectués avec un Airbus A340, mais maintenant nous utilisons le Boeing 777-300ER, plus gros et plus performant.

Vol Cargo

Afin d’utiliser au mieux l’espace disponible, les marchandises ont été transportées non seulement dans la soute, mais aussi dans la cabine habituellement occupée par des passagers. Nous devons nous assurer que les marchandises sont toujours transportées en toute sécurité, et cela sans endommager la cabine et les sièges. Pour ce faire, nous avons protégé les sièges avec des housses et des filets, destinés à maintenir les caisses en place pendant le vol. 

Comme nous n’avions jamais utilisé la cabine comme espace de stockage de marchandise auparavant, il nous a fallu un certain temps pour les préparatifs, les clarifications et les vérifications avant les premiers vols. En outre, nous avons procédé à une évaluation des risques en collaboration avec notre département des opérations, Swiss WorldCargo et l’équipe de maintenance.  Cette évaluation était nécessaire pour que l’avion réponde aux spécifications de l’OFAC (Office fédéral de l’aviation civile) et du constructeur afin de transporter la marchandise en toute sécurité dans la cabine.

Vol Cargo

Quelques semaines après le début de la pandémie, nous avons finalement converti trois Boeing 777 pour répondre à la forte demande des clients, notamment en matière d’équipements de protection médicale. Cela signifie que nous avons retiré de l’avion tous les sièges de la classe économique, ce qui a permis de transporter jusqu’à 36 % de fret en plus (environ 12 tonnes de capacité supplémentaire) par vol. Sans les sièges de la classe économique, il y a beaucoup plus d’espace disponible pour les assistants au sol lors du chargement et du déchargement des caisses de marchandise. Après avoir retiré les sièges, nous avons rangé et protégé les housses et les câbles afin qu’ils ne soient pas endommagés pendant le transport. Nous avons également divisé la cabine en différentes zones et monté des filets dans les rails au sol.

Cette modification nécessite environ 20 mécaniciens de cabine et 8 heures de travail chacun, soit 160 heures de travail au total, par avion. Nous appelons cette configuration d’un Boeing 777-300ER sans sièges en classe économique « CARRY » (“CARgo with Removed seats in Y-class”).

CARRY

SWISS a effectué à ce jour plus de 150 vols charter de transport de marchandise. Ce nouveau service contribue à soutenir l’économie suisse et nous sommes fiers de participer à la gestion de cette crise. 

J’espère que vous avez apprécié ma courte excursion dans notre nouvelle vie professionnelle.

Prenez soin de vous ! Salutations, Laura