You are about to access an external page. Its content may not be accessible to all users.

L’ingénieur volant

Lire en: English ou Deutsch

Actuellement, de nombreux vols spéciaux de rapatriement et de cargo sont organisés avec nos avions A340 et Boeing 777. L’organisation de ces vols constitue un véritable défi pour toute l’organisation de SWISS. D’une part, il y a un énorme besoin de coordination et de planification, et d’autre part, nos équipages doivent être très flexibles, notamment en raison des réglementations imposées par les autorités locales. SWISS Technics, et en particulier notre département de maintenance, doit également faire face à certains défis.

Certaines destinations ne font pas partie du notre plan de vol régulier de SWISS et Edelweiss : Douala (Cameroun), Quito (Équateur), Auckland (Nouvelle-Zélande), Lima (Pérou), Rangoon (Myanmar) ou Kigali (Rwanda) – pour n’en citer que quelques-unes. Afin de pouvoir exploiter ces vols, une collaboration harmonieuse entre de nombreux collègues au sein de SWISS, du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) et des autorités locales a été et est indispensable.

L’ingénieur de toutes les situations

Des solutions flexibles sont également nécessaires pour ces destinations en termes de maintenance technique, surtout lorsque les possibilités de coopération avec des partenaires locaux sont limitées ou inexistantes. Dans ces cas, nos FSE (« Flying Station Engineer – Ingénieur de la station de vol ») font partie du vol. Leur tâche consiste à effectuer les travaux techniques nécessaires sur l’avion à destination afin qu’il puisse décoller pour le retour ou la poursuite du vol dans de bonnes conditions de navigabilité. Cela nécessite une grande expérience et des connaissances spécialisées, car le FSE assume seul la responsabilité technique de l’avion sur place.

Le FSE effectue sur place les petits travaux d’entretien et de réparation, si nécessaire, et libère l’avion pour la poursuite du vol après le contrôle technique de la navigabilité (« release to service » – mise en service).

À bord : pneus de rechange, huile et clé

Les travaux de maintenance nécessitent également le matériel et les pièces de rechange appropriés, ce qu’on appelle le « flight kit – kit de vol ». Selon la destination, le type d’avion et l’infrastructure locale, jusqu’à deux conteneurs de matériel (équivalent à environ 1,5 tonne) sont chargés. Il s’agit par exemple de roues de rechange, d’outils spéciaux, de pièces de rechange et de consommables (par exemple de l’huile) et d’autres matériaux nécessaires pour les réparations mineures.