You are about to access an external page. Its content may not be accessible to all users.

Cargo dans la cabine

Lire en: English ou Deutsch

Le 5 avril 2020 à 17h45, LX2689 (HB-JMC) a atterri à Zurich. Lors de cette belle soirée de printemps, les représentants de plusieurs compagnies se réunissent sur le stand de Delta 13. Cette fois-ci, il n’y a pas de passagers à bord, mais des équipements de protection médicale, plus que jamais nécessaires dans nos hôpitaux ces jours-ci. Il s’agit du tout premier vol cargo de l’histoire de SWISS transportant du fret en cabine ainsi qu’en soute.

Afin d’effectuer un tel vol, un travail préparatoire intensif et des clarifications avec différents spécialistes ont été nécessaires. Après une évaluation des risques, un test de cinq heures a été effectué en collaboration avec Swiss WorldCargo, les services au sol et le département de maintenance en cabine de SWISS Technics afin de vérifier la faisabilité de la mise en œuvre des mesures prévues sur le A340. Il était nécessaire de s’assurer que l’avion pouvait être préparé pour le transport de fret en vol conformément aux exigences de l’OFAC (BAZL), du constructeur et de Swiss World Cargo.

Les exigences étaient claires : transporter et sécuriser le plus de fret possible sans endommager la cabine, en particulier les sièges, car cela entraînerait des coûts considérables. Dans l’après-midi précédant le départ prévu, les sièges étaient chargés et soigneusement recouverts de filets spécialement conçus pour le fret.

Le matin du 4 avril, l’avion a décollé à destination de Shanghai. A bord : l’équipage, un loadmaster (maître de chargement) et un ingénieur de cabine de SWISS Technics. Après 12 heures de vol, l’A340 a atterri à Shanghai à 3 heures du matin.

Dormir dans la cabine, se « promener » autours de l’avion

Pour éviter de devoir passer par la procédure d’entrée stricte et non sans risque des autorités chinoises, un court délai au sol de seulement huit heures était prévu. Pendant ce temps, l’équipage s’est reposé et a fait des « promenades » en restant proche de l’avion. Ensuite, avec l’équipage chinois de Swissport, les collègues ont chargé l’avion de fournitures médicales dont le besoin était urgent. L’opération a été plutôt chaotique au début, mais après quelques discussions de clarification entre l’ingénieur de cabine, le chef d’escale et l’équipage de Swissport, la cabine a été chargée et sécurisée en seulement une demi-heure.

Pendant le vol de retour, les collègues ont vérifié la cabine à intervalles réguliers et ont inspecté la cargaison et les filets de sécurité. Après un peu moins de 12 heures de vol, l’avion a atterri en toute sécurité avec le précieux chargement à Zurich. L’avion a été déchargé et la cabine ensuite minutieusement vérifiée pour détecter toute interférence, pour ensuite être préparée pour le prochain vol de fret.

Un travail d’équipe impressionnant

Ces vols spéciaux sont un exemple impressionnant de la façon dont, en très peu de temps, des employés de différents services et entreprises peuvent travailler main dans la main et relever des défis jusqu’alors inconnus avec une attitude positive. Grâce à l’échange collégial d’idées, au savoir-faire correspondant et à la confiance mutuelle entre les différentes compagnies concernées, SWISS effectue aujourd’hui de nombreux vols cargo importants vers l’Asie et achemine chaque jour en Suisse, des fournitures médicales dont le besoin est urgent.