You are about to access an external page. Its content may not be accessible to all users.

Le cœur des opérations aériennes de SWISS

Lire en: English ou Deutsch

Des milliers de passagers, des centaines de vols et de correspondances qui doivent être parfaitement coordonnées, sans parler des imprévus de dernière minute : les opérations quotidiennes de SWISS sont un système multisectoriel aux processus et interdépendances complexes – c’est à l’Operations Control Center de l’aéroport de Zurich que convergent tous les fils.

L’Operations Control Center de SWISS.

L’Operations Control Center (OCC), le cœur des opérations aériennes de SWISS, n’est pas seulement le lieu de rencontre des agents de bord et pilotes – c’est ici que 110 collaborateurs surveillent et dirigent 24h/24 les mouvements aériens de SWISS et prennent les décisions qui s’imposent en cas d’irrégularités. Sur ses nombreux écrans, le personnel de surveillance des opérations aériennes surveille les quelque 18 millions de passagers transportés chaque année par SWISS et veille à ce que les 100 appareils arrivent ponctuellement à destination.

Un coup d’œil aux prévisions météorologiques révèle une tempête imminente sur la côte Est des Etats-Unis : quelles sont les implications pour le vol LX 15 ? Combien de passagers devront être redirigés vers de nouveaux vols de correspondance si le vol en provenance de New York devait être retardé ? L’itinéraire de vol peut-il être optimisé pour gagner du temps ? Ou faut-il même réserver des chambres d’hôtel à New York, étant donné que l’aéroport n’autorise plus les décollages et atterrissages ?

Le NOC surveille l’ensemble des opérations de vol.

Qu’il s’agisse d’un orage au-dessus de New York, d’une grève des contrôleurs aériens en Europe ou d’une surcharge des infrastructures aéroportuaires : même des perturbations mineures ont un impact majeur sur la stabilité des opérations aériennes en raison de l’interdépendances des arrivées et départs au hub de SWISS à Zurich. Les retards affectent non seulement certains vols, mais aussi l’ensemble du système. En cas de retard d’un vol, l’avion, l’équipage et, le cas échéant, les passagers en correspondance pour le prochain vol manquent à l’appel. Afin de trouver une solution optimale, différents services spécialisés doivent travailler en étroite collaboration et prendre les bonnes décisions au bon moment.


Le Mission Support Team suit virtuellement tous les vols long-courriers.

Tous les spécialistes sous un même toit

A l’Operations Control Center, nos spécialistes chargés du contrôle aérien, des équipages et passagers sont réunis sous un même toit. « Grâce à l’interaction harmonieuse de toutes les parties concernées, nous sommes à même de répondre rapidement aux défis opérationnels et de gérer les opérations aériennes de SWISS dans le monde entier afin d’optimiser la satisfaction de nos clients « , explique Marcus Schnabel, responsable du secteur Operations Planning & Control chez SWISS. Barres graphiques en différentes couleurs, abréviations cryptiques, cartes, tableaux et avertissements : il suffit de jeter un coup d’œil aux nombreux écrans pour comprendre la complexité de cette tâche. La centrale d’intervention, également appelée Network Operations Control, surveille tous les vols de SWISS et assume l’opération sécurisée, ponctuelle et économique de la flotte sur l’ensemble du réseau SWISS.

En collaboration avec le Hub Control Team, situé directement sous la tour de contrôle de l’aéroport, il convient d’assurer la stabilité des opérations aériennes et de prendre des mesures immédiates en cas d’irrégularités. Il est ainsi possible de réduire le temps passé au sol, de prioriser les vols, d’échanger des avions et de demander les bonnes aires de stationnement.

Le Flight Dispatch Team est responsable de la préparation et de la planification des vols de la flotte, y compris du calcul des quantités de carburant requises conformément aux principes écologiques et économiques, ainsi que de la transmission d’informations actuelles sur les conditions météorologiques de l’itinéraire de vol à l’équipe de pilotage. Le Mission Support Team, qui suit virtuellement tous les vols long-courriers de SWISS, apporte son soutien aux c0ckpit crews durant le vol. Il informe les pilotes des dernières actualités ou transmet au préalable les changements météorologiques aux cockpit crews. Le Crew Control veille à la disponibilité d’un nombre de membres d’équipage suffisant pour tous les vols. En cas d’annulations de vols, des avions et équipes de remplacement sont disponibles pour réduire les retards pour les passagers. Le Passenger Care Center conseille le centre d’intervention dans la recherche de solutions, organise et réserve des vols alternatifs et informe les passagers concernés, lorsque leurs coordonnées sont disponibles.


Une partie importante de la préparation du vol : le Flight Dispatch Team fournit à l’équipe de pilotage des informations sur l’itinéraire de vol et la quantité de carburant nécessaire.

Le pic estival – un défi particulier

Pendant les vacances d’été, le nombre de destinations desservies par SWISS et le coefficient d’occupation des sièges augmentent.

L’été dernier, un certain nombre de facteurs négatifs se sont conjugués : un espace aérien et une capacité aéroportuaire limités voire, dans certains cas, en baisse, un volume de vols saisonniers élevé, des contrôleurs aériens en grève en France, une pénurie de personnel et les réductions de capacité associées au sein des services allemands de navigation aérienne, ainsi que de violents orages en Europe et de fréquentes bises à l’aéroport de Zurich.

Le résultat ? Un nombre de retards et d’annulations de vols supérieur à la moyenne. « Les problèmes de capacité structurelle en Europe et dans l’espace aérien zurichois sont notre principale préoccupation », explique Marcus Schnabel qui, avec l’aide de son équipe, a élaboré de nombreuses mesures pour rendre les opérations aériennes encore plus stables cet été malgré des conditions cadres toujours défavorables. « Parmi les exemples, citons le dégroupage des rotations d’avions critiques, des temps de stationnement plus longs à titre de solution tampon, des avions de réserve supplémentaires et une augmentation des ressources humaines dans le secteur opérationnel », explique M. Schnabel. « Cela nous permettra de mieux relever les défis de l’été 2019. »

Text: Tobias Fries / Photos: Reto Hoffmann