You are about to access an external page. Its content may not be accessible to all users.

Nouvelle cabine du A340

Lire en: English ou Deutsch

SWISS possède l’une des flottes les plus modernes d’Europe. L’âge moyen de l’ensemble des avions n’est que de 9,5 ans. Sur les vols long-courriers, dix Boeing 777 équipés d’une nouvelle cabine ont remplacé la plupart des Airbus A340-300 durant les trois années passées. Les cinq derniers appareils de la flotte sont en cours de transformation et de modernisation chez Elbe Flugzeugwerke à Dresde.

Une telle transformation dure en général cinq à six semaines par avion et requiert une interaction complexe entre les différents acteurs impliqués dans un tel projet. SWISS emploie jusqu’à huit personnes sur le site de Dresde, où les avions sont transformés. Elles sont surtout en charge de la coordination et de la gestion du projet, du suivi de l’avancement de l’installation sur place et de la résolution des éventuels problèmes. Du côté d’Elbe Flugzeugwerke, une centaine de spécialistes participent aux travaux de rénovation, des mécaniciens aéronautiques aux électroniciens, en passant par les spécialistes de l’aménagement intérieur de la cabine. Des experts d’Airbus, ainsi que des fabricants de sièges et de systèmes de divertissement à bord/connectivité sont également de la partie. Afin de respecter le calendrier serré, le travail est assuré 24 heures sur 24, souvent à raison de trois équipes qui se relaient également le week-end.

Les différentes étapes de la transformation sont coordonnées avec précision. Tout d’abord, la machine est complètement vidée, ce qui signifie que tous les anciens sièges sont dévissés, les cuisines de bord et les toilettes enlevées, les compartiments à bagages et tout l’aménagement intérieur démontés. Les conduits de ventilation et de climatisation, ainsi que les câbles électriques au plafond, au sol et derrière les panneaux latéraux sont ainsi dégagés avant d’être remplacés par de nouvelles installations. Douze kilomètres de nouveaux câbles doivent être posés selon un plan précis.

Avant que les nouveaux sièges puissent être installés dans les trois classes, les câbles électriques et autres installations techniques doivent être remplacés dans le fuselage vide.

Parallèlement aux travaux électriques en cabine, le nouveau mobilier de cabine est préparé dans le grand hangar pour avions et certains éléments, comme les sièges First Class, sont assemblés sur place. Une fois le câblage interne terminé et testé, les nouveaux sièges, cuisines de bord et toilettes sont installés. Le revêtement de plafond et les panneaux latéraux, ainsi que les moquettes sont réassemblés ou posés. Avant la remise en service de l’A340-300 avec son aménagement intérieur flambant neuf, les pilotes et ingénieurs de SWISS effectuent toutefois un vol d’essai afin de soumettre la nouvelle cabine à des tests d’aptitude et de résistance dans des conditions de vol normales et extrêmes. SWISS investit quelque 100 millions de francs dans la transformation de ces cinq avions.

Les nouveaux sièges Economy sont prêts à être installés.
Les éléments de cabine démontés tels que les compartiments à bagages ou le revêtement de plafond, sont soigneusement disposés dans le hangar afin de pouvoir être remontés ultérieurement.

« Il n’y a pas un seul élément dans la cabine que nous ne touchons pas. »

Quatre questions à Christoph Kienast, chef de projet « A340 Cabin Refurbishment SWISS »

Christoph, le projet de transformation est l’un des plus complexes réalisés par SWISS ces dernières années. Quand a-t-il débuté ?

À l’été 2016, nous avons commencé les travaux de projection et de planification. J’ai moi-même rejoint le projet en février 2017. En décembre 2018, nous nous sommes attelés à la transformation du premier avion.

Quels sont les plus grands défis d’une telle transformation ?

En réalité, tout (rit). Les compagnies aériennes souhaitent concevoir la cabine selon leurs propres idées. Cela va de la disposition des sièges aux sièges eux-mêmes et aux cuisines de bord, en passant par la couleur des rideaux et des revêtements. Le développement des différents composants – comme p.ex. les sièges – prend donc beaucoup de temps. Il n’y a pas un seul élément dans la cabine que nous ne touchons, n’enlevons, ne déplaçons ou ne remplaçons pas d’une manière ou d’une autre.

Des tests approfondis sont réalisés avant la mise en service. Comment se présentent-ils ?

Dans un premier temps, les différentes fonctions des sièges sont testées. Puis, toutes les combinaisons de matériaux existantes sont soumises à un test incendie. Des tests de résistance approfondis sont ensuite réalisés avec application d’effets de force de toutes parts. Enfin, comme lors d’un crash-test pour automobiles, une série de sièges est littéralement « projetée contre un mur » pour vérifier si tous les éléments fixés restent bien en place. Après l’installation finale dans l’avion, toutes les fonctions sont à nouveau contrôlées pour s’assurer de la bonne mise en œuvre générale.

Pourquoi les avions sont-ils transformés à Dresde ?

A l’origine, il était prévu de confier les travaux à Sabena Technics à Bordeaux. En raison de retards de livraison, principalement pour les sièges de la First Class, nous avons été contraints in extremis de trouver un autre partenaire. Heureusement, la société Elbe Flugzeugwerke à Dresde a pu nous mettre à disposition les capacités requises. Un effet secondaire positif : SWISS dessert deux fois par jour Dresde, ce qui nous aide beaucoup quant à la logistique matérielle complexe.

Quoi de neuf dans la cabine de l’A340-300 ?

  • Siège Economy Class avec nouveaux coussins innovants, avec structure en nid d’abeilles
  • Tablette semi-pliable pour offrir plus d’espace pour les jambes
  • Système Inflight-Entertainement plus rapide et plus stable
  • Connectivité (WiFi à bord)
  • Nouveaux sièges First Class (similaires à ceux du Boeing 777) et Business Class (similaires à ceux du Boeing 777)
  • Eclairage LED Moodlight dans toutes les classes
  • Nouvelles cuisines de bord dans toutes les classes

SWISS propose une nouvelle fois une cabine résolument moderne aux passagers des vols long-courriers.